Sélectionner une page

1. Le pifomètre

En d’autres termes, ne pas calculer sa ration ! Ne pas la calculer, ça veut dire potentiellement ne couvrir ni les besoin énergétiques de l’animal, et pire, ses besoins nutritionnels.

Que vous soyez au BARF ou en ration ménagère, cette étape est indispensable pour offrir à votre animal une ration équilibrée à tous les niveaux. Le premier risque si on ne calcule ni les besoins énergétiques ni les besoins nutritionnels, c’est d’avoir à court terme une perte ou une prise de poids, en fonction de l’apport énergétique trop bas ou trop élevé de la ration. Si votre animal n’a pas une ration assez conséquente, il risque d’avoir faim, et cela peut chez certains sujets sensibles mener à du stress ou à des comportements anxieux. A l’inverse, si vous lui donnez trop, sachez qu’il est plus rapide de prendre du poids que d’en perdre, à ce niveau, ce qui vaut pour nous vaut pour eux ! Plus grave mais visible bien plus tard : les carences. En ne calculant pas sa ration, vous pouvez créer des excès ou des carences.

La plupart de ces déséquilibres ne se manifestant physiquement que sur le long terme, vous aurez une apparente impression de sécurité et de bonne santé alors qu’il n’en est rien.

Conclusion : calculez ou faites calculer la ration de votre animal ! Il en va de sa santé et de son bien être.

Kaamelott GIFs | Tenor

2. Ne pas ajouter de compléments

Là encore, bien qu’à des niveaux différents, BARF ou ration ménagère, même combat. Cependant, l’absence de complément minéral vitaminé en ration ménagère sera bien plus dangereuse que l’absence des compléments au BARF. Pourquoi ? Parcequ’en ration ménagère, c’est le CMV qui apporte le calcium, et qu’une ration sans calcium, c’est une ration avec un rapport phosphocalcique dans les chaussettes et un phosphore au plafond. Evidemment, ce n’est pas la seule carence induite puisque presque tous les autres vitamines et minéraux sont apportés par le CMV, mais c’est la plus grave.

Chez un chiot, tout le monde comprendra qu’une ration sans calcium, ça ne fonctionne pas. Il pourra alors développer une hyperparathyroïdie secondaire, la croissance osseuse se fera (très) mal, bref, tout le monde sait en général qu’un chiot sans calcium, c’est grave. Mais ce ne sont pas les seuls concernés. Un senior sans calcium, c’est un senior qui risque de voir très vite sa fonction rénale faire ses adieux.

Contrairement aux adultes en bonne santé dont l’homéostasie et les défenses sont performantes, chez le senior, vous n’attendrez pas longtemps avant de voir les effets des carences.

Au BARF, les ajustements et les compléments sont nécessaires pour redresser le rapport phosphocalcique qui fait la tête, et peut également être délétère pour les chiots et les séniors.

Conclusion : en ration ménagère, le CMV est OBLIGATOIRE. Au BARF : les compléments individuels sont OBLIGATOIRES. Sinon, c’est un risque à prendre en toute connaissance de cause. (Et sachez qu’aucun professionnel compétent ne vous formulera une ration équilibrée sans un minimum de compléments).

Kaamelott Tavernier GIF - Kaamelott Tavernier Voyez - Discover & Share GIFs

3. Imaginer que la diversité fait l’équilibre

Cette fois, c’est plus le BARF qui est concerné, même si les rations ménagères peuvent l’être lorsqu’elles sont couplées au point 2, à savoir sans complément. On ne compte plus le nombre de fois où on aura entendu “je ne calcule pas mes repas et je ne suis pas carencé”. Bon, déjà, si, il y a de grandes chances que vous le soyez, et ce n’est pas moi qui le dis. Regardez le replay de notre live sur notre compte instagram avec Sandra Ferreira, diététicienne nutritionniste qui nous dresse le top 3 des carences chez les humains.

Ensuite, personne ne contredit l’intérêt de la diversité ! Seulement, cette diversité doit être calculée et apportée quotidiennement plutôt qu’un peu de ci et de ça tous les jours en espérant que votre corps ou celui de votre chien se rappelle de ce qu’il a reçu il y a 3 semaines pour en profiter maintenant. On me reproche de faire des gamelles à 14 ingrédients… Si ça ce n’est pas de la diversité ! Seulement, c’est de la diversité contrôlée et équilibrée !

Prenons un exemple simple. Les vitamines du groupe B, qui sont toutes très importantes (vous apprendrez à les connaître sur le bout des doigts dans mon livre ici), sont des vitamines dites hydrosolubles. Cela signifie notamment qu’elles ne sont pas stockées par l’organisme, et que si vous en donnez trop par rapport au besoin, elles partiront dans les urines. Du coup, espérer équilibrer et couvrir les besoins dans des nutriments que le corps ne stock pas relèverait du miracle.

Des citations latines dans Kaamelott – Arrête ton char

Ce qu’il faut retenir

 

  1. Calculer ou faire calculer la ration de son animal, ce n’est ni un caprice, ni du luxe, ni une fantaisie. C’est une nécessité pour lui apporter une alimentation qui lui convienne et qui couvre tous ses besoins.
  2. Les compléments sont indispensables, que ce soit en ration ménagère ou au BARF. Des rations sans compléments, ce sont des rations déséquilibrées. Je vous invite à lire cet article pour mieux comprendre.
  3. La diversité dans la gamelle : oui. La diversité dans le temps : non.

Ces trois points révèlent la nécessité de se faire accompagner par un professionnel ou un vétérinaire lorsque vous souhaitez arrêter les croquettes, encore plus si votre animal est malade, en croissance ou si c’est un sénior.