Mélanger BARF et croquettes : possible ou pas possible ?

Mélanger BARF et croquettes : possible ou pas possible ?

0 commentaires

CE QUE DIT INTERNET

Aujourd’hui, beaucoup de propriétaires se font méchamment remettre en place si ils formulent ne serait-ce que l’idée de mélanger une alimentation maison, quelle qu’elle soit, à une alimentation industrielle, même si ce phénomène est plus présent dans les communautés pratiquant le BARF ou le Prey Model.

La raison à cela, c’est que ces communautés supposent que le pH gastrique des chiens serait d’une part différent de celui de l’humain, et d’autre part qu’il serait différent en fonction de l’alimentation. Une alimentation crue favoriserait un pH plus acide à l’inverse des croquettes, promettant alors diarrhées et autres désordres digestifs à celui qui oserait s’aventurer dans cette pratique.

Certains n’hésitent pas à utiliser des termes forts, l’internet favorisant une liberté de parole sans filtres. Ainsi, les propriétaires sont culpabilisés et un sentiment de peur peut s’installer ayant pour conséquence d’éloigner certaines personnes d’un mode d’alimentation plus sain. C’est en somme contre productif.

Kaamelott Guethenoc GIF - Kaamelott Guethenoc Honte - Discover & Share GIFs

CE QUE DIT LA SCIENCE

Le plus difficile est sans doute de s’extraire de ces dogmes propagés par des communautés dont les arguments d’autorité ne reposent que sur des expériences personnelles. N’oublions pas que des chiens vivent vieux et en bonne santé en mangeant des frolics, que des fumeurs meurent de vieillesse, et que la vie n’est malheureusement pas binaire, que son évolution est multifactorielle et malheureusement peu prévisible.

Ainsi, les arguments du type “On a toujours fait comme ça et on a jamais eu de problèmes” et toutes ses variantes, n’ont strictement aucune valeur et ne peuvent conduire à des déductions reproductibles. C’est malheureusement sur ce type d’expériences qui se transforment au fil du temps en fausses informations convaincantes que se basent les informations fournies par ces communautés.

Bien sûr, on nous répondra que la science aussi a ses contradictions, et c’est en partie vrai. La science évolue, les connaissances évoluent et il est normal de trouver un article contradictoire à un autre publié quelques années auparavant. Pour exploiter ces données scientifiques à leur juste titre, la remise en question, la neutralité et la capacité à accepter des avis qui vont dans le sens contraire de nos souhaits et nos croyances sont des qualités indispensables.

Avant d’aller plus loin, je vous partagerai en toute transparence une partie de mon histoire personnelle. Moi aussi, par le passé, j’étais convaincue que le BARF s’équilibrait sur la durée sur un modèle de pourcentages. Moi aussi je croyais que le pH gastrique des chiens était un bouclier contre tout ce qui peut exister, j’ai donné du vinaigre de cidre pour favoriser la digestion, je n’ai craint aucune bactérie et je pensais que la qualité des selles était lié à la quantité d’os. En résumé, j’ai appliqué et cru tout ce que je contredis aujourd’hui. Seulement, lorsque j’ai découvert qu’il existait des données sur les besoins nutritionnels des chiens, et que j’ai analysé pour la première fois la ration de mon chien, j’étais partagée entre effroi et stupéfaction, puisqu’évidemment, presque rien n’était équilibré. C’est à cet instant que j’ai commencé cette phase d’apprentissage boulimique.

Tout cela pour dire que la remise en question dont chacun est supposément doté permet d’évoluer. Bien sûr, il est probable que dans quelques années, ces informations soient obsolètes, que les nutritionnistes aient changé leur façon de formuler (comprenez bien que les dernières informations scientifiques disponibles pour la formulation des rations pour chiots datent de 2019. Comment faisait-on avant 2019 ? Avec d’autres données, et certainement encore avec d’autres dans quelques années).

Ainsi, l’argument qui consiste à dire que même la science et les scientifiques ne sont pas d’accord n’est là que pour se voiler la face sur une pratique et des croyances dont on ne veut pas déroger, car la science et les scientifiques ont, eux, conscience de cela et travaillent en conséquence.

Maintenant revenons à notre pH. Si vous avez lu mon livre, ce passage sera sans doute un peu redondant, (et si vous ne l’avez pas lu, c’est ici pour découvrir le monde de la nutrition) mais il n’y a, à ma connaissance, pas de nouvelles études parues depuis sur le sujet.

Rappelons que l’acidité gastrique, à part une majorité de BARFeurs qui fantasment dessus, ça n’intéresse pas grand monde. Ainsi, les quelques études qui en font mention sont celles qui s’intéressent à la pharmacocinétique des médicaments. En d’autres termes, quel est l’impact de l’acidité gastrique sur l’absorption des médicaments. C’est ce qui permet de connaître ce qu’on appelle la demi vie, de formuler des médicaments dits “gastro-résistants”, c’est-à-dire qui résistent à l’acidité gastrique etc… Et bien ces études ont montré que le pH à jeun des humains était en moyenne de 1,28 (soit très acide), contre 2 en moyenne chez le chien. Aie, le pH gastrique du chien serait donc moins acide à jeun que celui de l’humain. D’autre part, une autre étude montre que des chiens ayant ingéré de la nourriture sèche (donc des croquettes) avaient un pH gastrique compris entre 1,08 et 1,26 selon la quantité ingérée. Cela signifierait que le pH gastrique d’un chien nourri au cru serait encore plus acide que ça ? Difficile à prouver puisque les études ne sont pas réalisées sur des chiens au cru. Cependant, l’acidité présentée ici est similaire à celle revendiquée par les BARFeurs pour justifier la nocivité du mélange. Assez cocasse non ?

Kaamelott GIF

LES SALMONELLES AU BARF ET LE PH

Ca commence presque comme une fable de La Fontaine. Le mythe consiste à dire que compte tenu de l’acidité gastrique (réelle celle-ci, même si indépendante du type de nourriture), celle-ci aurait la capacité de détruire tous les indésirables, notamment les bactéries comme les salmonelles très décriées par les opposants au BARF. Techniquement, sur le papier, ça fonctionne puisqu’on sait que pour se développer, les salmonelles préfèrent un environnement plus basique, idéalement autour d’un pH de 7.

Cependant, plusieurs études outre atlantique portant sur l’analyse bactériologique de rations crues broyées et leur ingestion chez le chien ont montré que les chiens qui ingéraient les salmonelles présentes dans les aliments les excrétaient dans les selles. Ainsi, on peut légitimement se questionner sur la capacité de l’acidité gastrique à tout détruire sur son passage. Il semblerait que les bactéries multi résistantes telles que salmonella aient la capacité à produire des “boucliers” anti-acidité pour leur permettre d’y résister.

Moi aussi j’aurais aimé que tout ceci soit vrai. Imaginez le super pouvoir ! Malheureusement, il faut savoir se faire une raison et faire avec les faits. Moralité si vous avez un chien fragile, sous traitement médical pouvant compromettre son immunité, avec des soucis digestifs, soyez vigilant avec la viande crue et envisagez la cuisson au moins en surface. Pour les autres ou ceux pour qui la cuisson est absolument inenvisageable, achetez votre viande dans un circuit de consommation humaine et ne recongelez jamais une viande décongelée. Ce n’était pas le sujet de départ mais c’est toujours bien de le rappeler.

Si le sujet des bactéries est abordé, c’est parcequ’il est communément avancé par les communautés BARF que le mélange favoriserait le développement des bactéries puisqu’on distribue une alimentation qui se digère à pH acide et une autre à pH moins acide (relisez la phrase autant de fois que nécessaire pour comprendre à quel point c’est une idée bizarre). En post prandial avec une alimentation sèche, le pH du chien est de l’ordre de 3, soit plus de 2 fois plus acide que le pH favori des salmonelles pour leur développement. En d’autres termes, même aux croquettes, le pH est suffisamment acide pour détruire les bactéries si l’on s’en tient à cette théorie.

pH à jeun du chien : entre 1 et 2
pH après ingestion de nourriture sèche du chien : 3
pH favori des salmonelles pour se développer : 7

POUR CONCLURE

Une ration mixte est possible ! Ne vous privez pas de donner un peu de nourriture fraîche à votre animal si vous ne pouvez pas faire une gamelle 100% BARF ou Ration ménagère. Maintenant que vous savez que les mythes propagés n’ont aucun fondement, à vos cuisines !

Pour ajouter un peu de nourriture de temps en temps, consultez cet article.

Pour formuler une ration mixte équilibrée sur le long terme, c’est ici.

Et n’oubliez pas, restez zen, courtois, dialoguez…

Kaamelott Karadoc GIF - Kaamelott Karadoc Sujet - Discover & Share GIFs

Commentaires

No comments

Ecrire un commentaire
Votre email ne sera pas publié. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.