🔝 Soldes d'hiver : -10% sur les produits et -5% sur les formules. 📦 Frais de port offerts dès 60€ d'achat avec le code SOLDESHIVER Voir notre sélection

Panier

0

Votre panier est vide

Aller à la boutique
Cuisiner pour son chien, ça prend trop de temps !

Aujourd’hui, un petit billet rapide pour parler d’un sujet qui fait peur lorsqu’on imagine passer son chien ou son chat au BARF ou à la ration ménagère : le temps que cela va nous prendre !

Que faisons-nous de notre temps ?

Saviez-vous qu’en moyenne :

  • les français ont passé 3h41 par jour devant la télévision 📺
  • les français ont passé en moyenne 1h par jour sur Facebook 👤
  • les français passent en moyenne 50 minutes par jour sur Youtube 🎥

Bien sûr, il s’agit là de moyennes et de généralités, les choses peuvent être différentes pour certains cas particuliers.

Il est normal que la première chose qui vienne à l’esprit quand on s’imagine cuisiner pour son chien soit le côté chronophage de l’histoire, surtout quand on est habitué à l’extrême praticité des croquettes, il faut le reconnaître. Pourtant, quand on prend le temps de décortiquer la situation, il y a les choses incompressibles comme le travail, les activités des enfants si on en a… que l’on ne peut pas substituer. Mais il y a tout le reste.

La bonne nouvelle, c’est que si on est addict, on peut cumuler ! Notre série préférée ou une vidéo youtube peuvent être diffusées pendant qu’on prépare les rations… On peut aussi se mettre aux podcasts pour n’avoir que le son.

Imaginez la situation autrement. Tout le monde s’accorde à peu près pour dire que les balades font partie d’un besoin fondamental pour le chien. Et (normalement) tout le monde trouve le temps nécessaire pour combler ce besoin, quitte à revoir l’emploi du temps ou sacrifier quelques loisirs non essentiels comme les écrans. Pourtant, les balades sont plus chronophages que la préparation d’une alimentation maison, car on ne peut pas capitaliser le temps de balade pour prendre de l’avance, à l’inverse de la préparation des gamelles.

Le problème vient sans doute de la perception que l’on a de l’alimentation qui est un peu sous évaluée. Bien sûr, l’alimentation industrielle est équilibrée et pratique. Mais c’est un peu comme manger un plat préparé de qualité : c’est rapide, c’est pratique, ce n’est pas trop mauvais mais ça ne remplacera jamais la préparation d’un repas avec des ingrédients frais, dont la préparation est pourtant plus chronophage.

Et si tout ça n’était qu’une question de perspectives et de priorités ?

 Préparer une alimentation maison pour son chien, c’est en moyenne :

  • 3h de préparation pour un mois de rations
  • soit moins de 1h par semaine
  • soit moins de 7 minutes par jour

Evidemment, pour les familles nombreuses, ce temps est à multiplier par le nombre de chiens, mais c’est le jeu 😉

La notion de perspective et de perception réside dans le fait que quand on se dit que l’on préfèrerait faire une sieste, ou qu’on aimerait aller faire un footing ou flaner devant Netflix, on ne voit la préparation des repas que comme une corvée. Bien sûr, d’un point de vue pratico pratique il y a plus sympa à faire que de couper de la viande, faire cuire des légumes et les mettre en boîte pendant 3h de suite. Mais voir au delà, et envisager ce temps comme une partie intégrante de notre implication pour la santé et le bien être de notre animal, ça change les choses. Oserais-je dire qu’il faut préparer les repas en conscience ? A vous de voir si cela vous parle.

On m’a dit une fois, “je préfère promener mon chien et passer du temps avec lui plutôt que de passer ce temps dans la cuisine alors que les croquettes font le job”. C’est une façon de voir les choses (radicalement binaire). L’idée ici n’est pas de convaincre les irréductibles mais de montrer aux personnes qui aimeraient sauter le pas mais ont peur de la gestion de la préparation, qu’il n’y a rien d’insurmontable et que la plupart du temps, une bonne organisation suffit à ne pas se sentir dépassé.

Related post